teaserimg

Traitement des cardiopathies : sténose mitrale et insuffisance mitrale

Gros plan sur la valve mitrale dans cette deuxième partie de notre série sur le traitement des cardiopathies, dont les affections les plus fréquentes sont la sténose mitrale et l’insuffisance mitrale. En voici les principales options thérapeutiques.

Sténose mitrale et insuffisance mitrale
Schéma 1 : la valve mitrale empêche le sang riche en oxygène de refluer du ventricule gauche vers l’oreillette gauche.

Le traitement de la sténose mitrale

La valve mitrale se situe entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. À chaque battement de cœur, elle veille à ce que le sang oxygéné passe du ventricule gauche à la circulation sanguine sans reflux dans l’oreillette gauche (schéma 1). Si l’ouverture de la valve est très rétrécie (sténose mitrale ou rétrécissement mitral), le cœur est obligé de fournir plus d’effort pour envoyer le sang dans le ventricule gauche. À force, l’oreillette gauche se dilate, ce qui peut provoquer une fibrillation auriculaire. La tension artérielle augmente en outre dans la circulation pulmonaire (hypertension pulmonaire).

Deux solutions existent pour corriger la sténose mitrale :

  • Le cathéter à ballonnet. Le spécialiste achemine jusqu’à l’oreillette gauche un ballonnet au moyen d’un cathéter et le gonfle pour élargir l’ouverture valvulaire. Cette méthode thérapeutique s’appelle la valvuloplastie mitrale ou la commissurotomie mitrale percutanée.
  • Le remplacement valvulaire chirurgical. Cette intervention est le plus souvent réalisée lorsque la valvuloplastie n’est pas envisageable.

Certains médicaments tels que les diurétiques et les dérivés nitrés d‘action prolongée peuvent aider à soulager le symptôme typique de la sténose mitrale, à savoir la dyspnée. Par ailleurs, les diurétiques et les bêta-bloquants améliorent les capacités physiques. Dans certains cas, le médecin peut également prescrire des médicaments fluidifiant le sang, des anticoagulants, pour empêcher la formation de caillots susceptibles de boucher des vaisseaux.

Insuffisance mitrale : les progrès des techniques de traitement

Schéma 2 : Diverses causes peuvent expliquer la perte d’étanchéité de la valve mitrale, appelée insuffisance mitrale. Soit la valve est endommagée (A), soit elle ne peut plus fermer complètement en raison par exemple d’une dilatation du ventricule gauche (B).

 

La perte d’étanchéité de la valve mitrale peut survenir de deux façons : la valve elle-même peut être défectueuse, du fait par exemple de la rupture de l’un des cordages qui fixent les feuillets à la paroi du ventricule gauche (insuffisance mitrale primaire, schéma 2A). Souvent aussi, d’autres raisons peuvent empêcher la fermeture complète de la valve pourtant intacte, comme par exemple lors d’une insuffisance cardiaque où le cœur est si dilaté que la valve mitrale est étirée (insuffisance mitrale secondaire, schéma 2B).

Voici les trois techniques de prise en charge de la fuite mitrale :

  • Réparation ou reconstruction valvulaire mitrale (plastie mitrale). Pour réparer la valve mitrale, le médecin en réduit par exemple l’ouverture et pose un anneau prothétique afin d’empêcher la valve de pouvoir de nouveau trop s’élargir.
  • Remplacement de la valve mitrale. La valve mitrale est retirée puis remplacée par une valve prothétique mécanique ou biologique.
  • Clip mitral. La pose d’un clip mitral consiste à maintenir ensemble les deux feuillets qui forment la valve au moyen d’une petite pince. Cette méthode présente l’avantage de ne nécessiter ni ouverture de la cage thoracique, ni raccordement du patient à une machine cœur-poumon. C’est une méthode très récente particulièrement peu invasive qui permet au patient de quitter l’hôpital quelques jours seulement après l’intervention. Vous trouverez ici davantage d’informations sur le traitement par clip mitral.

Le type de médicaments prescrits par le médecin pour l’insuffisance mitrale dépend notamment des causes de cette dernière. Si la valve mitrale est défectueuse (insuffisance mitrale primaire), aucun médicament ne peut y remédier et seuls la reconstruction ou le remplacement sont possibles. Les diurétiques et les bêta-bloquants peuvent toutefois atténuer les symptômes.

Si l’insuffisance mitrale est due à la dilatation du cœur du fait d’une insuffisance cardiaque, un traitement par inhibiteurs de l’ECA et bêta-bloquants peut être mis en place. Pour en savoir plus le traitement de l’insuffisance cardiaque chronique.

 

Auteure : Dr. Annukka Aho-Ritter, medproduction GmbH, www.medproduction.de

Date : août 2016

Sources :

Arasteh K et al. Duale Reihe Innere Medizin. Thieme, Stuttgart. 2012.

ESC/DGK Pocket-Leitlinie: Herzklappenerkrankungen (Version 2012)

ESC/EACTS Guidelines on the Management of Valvular Heart Disease 2012. Eur Heart J. 2012;33(19):2451-96 und Eur J Cardiothorac Surg. 2012;42(4):S1-44

Herold G et al. Innere Medizin. Selbstverlag. 2016

9-CH-8-5008-03 09-2019

Recherche D'UN médecin / hôpital

Trouvez les centres thérapeutiques proches de chez vous.
Trouvez les centres thérapeutiques proches de chez vous.
Recherche